Interview de Rebecca

Prénom : Rebecca

Age : 36

Signe astro : Taureau

Poste : Responsable commerciale

Nombre d’enfants : 2

Samuel 5 ans ½ et Eva 2 ans ½

Boutique préférée (hors Bonton) :

« Sessun » Rue de Charonne à Paris dans le 11e,  toujours de très jolies pièces à des prix abordables.

Recette favorite : n’ayant jamais ouvert un livre de cuisine…ce sera le cheese-cake de ma grand-mère inégalé à ce jour

The Application iPhone : RATP premium pour connaître les horaires exacts de passage des bus parisiens et ne plus les attendre en grelottant dans le froid ou sous la pluie !

Une adresse à conseiller (un restau, un musée, autre) :

Le musée en Herbe rue Hérold dans le 1er. Toujours de bonnes expos et ateliers pour les enfants, en ce moment: Keith Haring dans les rues de New-York.

I : redécouvrir les collections Bonton en boutique après les avoir présentées 6 mois auparavant à mes clients  – ma collaboratrice Jessica d’une gentillesse et d’une efficacité remarquables qui fête ses 25 ans aujourd’hui (le 13 Octobre) !!

Des crêpes !

Me voilà chez Bonton depuis exactement 2 ans et 2 jours et rien de mieux qu’une belle pile de crêpes pour fêter ça avec mon équipe adorée ♥

Elles ont eu tant de succès au bureau -surtout auprès de Gaëlle et des 2 photographes- que je trouvais ça dommage de ne pas partager cette recette avec vous !

Je sais bien que vous avez certainement déjà votre propre recette mais, sait-on jamais, s’il y a des lecteurs gourmands novices en crêpes par ici, voici la mienne:

375g de farine fluide
3 oeufs
3/4 de litre de lait
1 cuillerée d’huile
1 pincée de sel
parfum (rhum, fleur d’oranger, citron…)

Laissez reposer 1h
Au moment de s’en servir, la pâte peut avoir épaissi, il faudra alors l’allonger avec un peu d’eau ou de lait !

L’été

Aussi curieux que cela puisse paraître, l’été est bel et bien parmi nous à Paris…
Malheureusement il ne l’est que dans notre showroom où nous shootons actuellement la prochaine collection !

L’été joue donc les prolongations pour notre plus grand plaisir et c’est avec envie que nous installons les jolies jupes en crépon, les tuniques en voile ou les maillots à volant…

Le matériel incontournable pour un shooting réussi : mètre couturier, aiguilles à gogo …

… reflex, boîtes à lumière…


… et une dose de bonne humeur!

Ça balance pas mal à Grenelle !

Merci à Feiyue et à vous tous d’être venus si nombreux à cet atelier d’initiation au breakdance !

Quelles belles trouvailles !

Au mois de Juillet, Jessica et moi avons fait une belle découverte alors que nous partions en pause déjeuner. Sur le papier, cette dernière ne nous réservait pourtant aucune surprise puisque nous allions simplement acheter des salades pour toute l’équipe Bonton.

Le chemin que nous avons emprunté en a décidé autrement…

Au détour d’une rue, nous sommes tombées nez à nez avec un monsieur qui remplissait une camionnette de meubles scolaires type bureaux, tables et chaises. Nous avions alors convenu qu’au retour nous lui demanderions quel sort était réservé à toutes ces jolies choses…

Une fois les salades achetées, nous sommes allées lui parler et il nous a expliqué qu’il vidait une partie du Crous de la rue voisine. Il nous a spontanément proposé de prendre une chaise chacune! Le choix s’est avéré être cornélien: nous ne savions plus où donner de la tête tellement il y avait de modèles différents…!

Après quelques hésitations nous nous sommes décidées pour deux chaises qui nous avaient tapé dans l’œil dès le départ.

Évidemment, notre retour au bureau était loin de passer inaperçu avec les salades mais surtout deux chaises sous le bras! 5 minutes s’étaient à peine écoulées que Rebecca, Gaëlle et Thomas nous demandaient où nous avions fait ces si belles trouvailles!

C’est à l’unanimité (et en un temps record!) que nous avons décidé de retarder notre pause déjeuner et d’y retourner ensemble illico presto. Nous voilà donc tous les 5 à dévaler les escaliers à toute vitesse en espérant que le camion ne se soit pas volatilisé.

Nous avons retenu notre souffle jusqu’au moment où nous l’avons aperçu au loin, quasiment plein, avec ses deux portières encore grandes ouvertes.

L’appel du vintage a été tellement fort que Thomas a essayé de nous fausser compagnie en accélérant le pas!

Le monsieur nous a immédiatement reconnues et a accepté que nous repartions avec quelques chaises supplémentaires ainsi que 2 bureaux. Il faut dire que grâce à nous, son camion fermait beaucoup mieux!

Nous revoilà sur le chemin du retour, en file indienne, avec une chaise en fer / un grand tabouret / un bureau d’enfant… Ce joyeux cortège était assez cocasse à voir et a d’ailleurs étonné plus d’un passant!

Avec ses airs de brocante, notre salle de réunion a longtemps soulevé une multitude de questions mais elle se désemplit petit à petit; les meubles ayant tous trouvé une place dans nos appartements respectifs.

La morale de cette histoire :
il est tout à fait possible de faire encore des affaires dans le 6ème arrondissement ; )